La télévision par ADSL

La télévision par ADSL

La télévision par ADSL dont la désignation appropriée est précisément télévision par xDSL ou télévision par DSL voire parfois TVoDSL de l’anglicisme Television on DSL, désigne un service de transmission de programmes de télévision par un réseau internet à haut débit au mode multicast ou unicast.

Ce type de services peut être inclus dans une offre associée à un abonnement pour l’accès à Internet, notamment dans le cadre d’une offre à services multiples comme la triple play combinant internet haut débit, téléphonie sur IP et TV.

Technologie

Les principales contraintes de la télévision par xDSL concernent l’exploitation du débit nécessaire pour véhiculer un flux d’images vidéo (de 1,5 à 6 Mbit/s variable selon le type d’images et la résolution vidéo) et celui d’un flux issu d’une simple navigation sur le web (quelques pages par minute). La télévision exige une capacité conséquente et une gestion dynamique pour la sélection et le traitement des différents flux vidéo, audio, images fixes, données, texte, etc… Cependant, l’arrivée des normes évoluées d’Internet à haut débit telles l’ADSL2+ ou les liaisons à fibre optique, autorisent jusqu’à la transmission de signaux HD TV, avec un débit théorique en réception chez l’usager, pouvant dépasser 20 Mbits/s dans les meilleures configurations.

Le flux audio vidéo étant numérisé les protocoles de diffusion font partie des protocoles de transmission compatible IP tel que Digital Video Broadcasting (DVB), Diffusion audio numérique (DAB), lecture en continu (streaming).

En pratique l’utilisateur doit s’abonner à un FAI ADSL haut débit. L’accès aux service TV par ADSL se fait alors soit par un boîtier spécifique compatible ADSL Triple Play (une Freebox, une Neufbox, une Livebox, etc.), soit par l’utilisation d’un logiciel client (Live media plugin), VLC media player (VLC) compatible avec la technologie serveur implémentant un protocole d’accès et de diffusion VideoLAN, Internet Protocol Television (IPTV).

La vidéo à la demande (VàD, VsD ou VoD) se base sur le protocole Real Time Streaming Protocol (RTSP) tandis que la TV se base sur sur la version 2 du protocole Internet Group Management Protocol (IGMP).

Comme toutes les technologies sur IP, l’opérateur « sait » ce que vous regardez et quand vous le regardez. Ce qui peut poser un problème au niveau de la vie privée.

Opérateurs

En France, la TV over ADSL a été en premier lancé par Free vers 2001 à Paris.
Parmi les opérateurs proposant cette offre en France, on peut citer :
Alice, Free, SFR, Orange, Club Internet, Tele2, Bouygues Telecom.

Au Canada, le déploiement des technologies VDSL s’effectue lentement dans les grandes villes, permettant à l’opérateur Bell ExpressVu et Shaw Direct d’offrir ce service à quelques clients particuliers seulement.

Toujours au Canada et plus particulièrement au Québec, certaines compagnies de télécommunications indépendantes ont commencé à déployer de nouveaux DSLAM compatible avec les offres Triple-Play avec désormais sur ces réseaux, des services de télévision. Parmi ces opérateurs, on compte notamment Sogetel.

En Belgique, 300 000 clients (fin 2007) sont abonnés au service Belgacom TV. Belgacom est le principal opérateur triple-play utilisant l’xDSL (ADSL, ADSL2+, ReADSL, VDSL et VDSL2) : Internet, IPTV (Belgacom TV) et VoIP (I-Talk).

Développements

Une nouvelle technologie est sur le point de voir le jour, sous la forme du projet Joost (The Venice Project), nouveau logiciel des créateurs de Kazaa et Skype, qui permet la diffusion de la télévision par la technologie peer to peer.

L’annonce de Free via sa maison mère Iliad début septembre 2006, reprise par France Télécom, de développer une game Triple play sur support fibre optique d’ici 2012 ouvre une nouvelle voie d’évolution à la diffusion de flux TV, dans le cadre d’offres très haut débit (à plus de 50 Mbits/s théoriques).

© Copyright auteur(s) de Wikipédia – Source : article Télévision ADSL – Cet article est sous CC-BY-SA