Caractéristiques et fonctionnalités de la Freebox

Caractéristiques et fonctionnalités de la Freebox

Caractéristiques externes

Les deux premières versions de la Freebox ont le même design et sont constituées d’un boîtier relativement imposant, ayant deux DEL frontales pour afficher son état de fonctionnement.

La Freebox v3 est totalement refaite d’un point de vue extérieur : elle est plus petite et plus légère. Elle dispose d’un petit afficheur frontal à segments. La Freebox v4, apparue à la rentrée 2004, ainsi que la V5 en 2006, conservent le même boîtier que la v3.

La version 5 de la Freebox se compose de deux modules séparés. Le premier boîtier ne change pas beaucoup de design et ne possède que les connecteurs ADSL 2+ (Ethernet, USB, téléphone, etc.) avec Wi-Fi MIMO intégré, permettant un meilleur débit et une plus longue portée. Le deuxième boîtier est, lui, destiné à la télévision.

Caractéristiques internes

La Freebox dispose d’un système d’exploitation à base de BusyBox et est administrable à distance par Free, tout en fournissant des services supplémentaires « à la carte ».

Les Freebox v1 et v2 s’articulent autour du processeur de communication 32 bits RC32355. Presque toutes les Freebox v1 ont été remplacées par des V2 pour cause de problèmes électriques (le transformateur est interne).

La quatrième version comporte un nouveau chipset ADSL compatible ADSL 2+, un support de la norme Wi-Fi 802.11g (pour les version v4 C et v4 R). La dernière évolution de la Freebox v4 est sa sortie en version « R », compatible nativement avec le Re-ADSL 2.

La Freebox v5 possède, dans le boîtier télévision, un disque dur interne de 40 Go utilisables (jusqu’à 100 Go matériellement présents) permettant l’utilisation de la Freebox comme un magnétoscope numérique multifonction, le seul disponible sur le marché des FAI français en double tuner et le premier à être proposé sans surcoût d’abonnement.

Connectique

La Freebox dispose de la connectique suivante (la version concernée est indiqué entre parenthèses) :

* un connecteur pour l’alimentation électrique (avec transformateur interne pour les v1 et v2 et externe pour les v3, v4, v5 et HD)
* un connecteur RJ-11 pour la connexion xDSL (v1 à v5)
* connecteur(s) RJ-11 pour la connexion avec le(s) téléphone(s) (deux sur les v1 et v2, une des deux étant inutilisée et une sur les v3, v4 et v5)
* pour la connexion avec l’ordinateur
o un connecteur Ethernet 10/100 Mbit/s full/half duplex (v1 à v5, pouvant aussi servir à la connexion entre le boîtier ADSL et le boîtier TV sur la v5 et HD)
o un mini-switch pour relier jusqu’à quatre ordinateurs (v5)
o un connecteur USB (v1 à v5)
o une fente permettant d’insérer une carte PCMCIA fournie par Free pour utiliser le Wi-Fi (v3 et v4)
o deux ou trois connecteurs RP-SMA femelles pour monter des antennes Wi-Fi MIMO (premières versions de v5 et HD)
* pour la connexion avec la télévision :
o un connecteur Péritel (« standard » sur les v1, v2, v3 et v4 et réduit avec un adaptateur sur la HD (Cette réduction résolvant le problème de la fragilité des connecteurs Péritel standards))
o un connecteur HDMI (HD)
o un connecteur S-Vidéo (HD)
o un connecteur vidéo composite (HD)
* pour la connexion avec la chaîne hi-fi :
o deux connecteurs RCA (v1 et v2)
o un connecteur audio numérique S/PDIF (coaxial sur les v1 et v2 et optique sur les v3, v4 et HD)
o un connecteur audio numérique (HD)
* pour la diffusion de vidéos sur TV Perso :
o un connecteur S-Vidéo (HD)
o trois connecteurs RCA (HD)
* un connecteur d’entrée pour l’antenne hertzienne permettant de recevoir la TNT (HD, si équipée)
* un connecteur USB maître (HD) permettant le branchement d’un disque dur externe pour stocker des enregistrements.
* un connecteur USB maître (v4 et HD) permettant le branchement d’une imprimante
* connecteurs qui ne sont pas utilisés :
o un connecteur type Ultra-ATA (v1, v2)
o un connecteur Serial ATA (v3 et v4)

Fonctionnalités

Internet

La Freebox permet d’accéder à Internet. Le débit maximum de la connexion dépend de la version de la Freebox :

* Freebox v1, v2 et v3 : 10 Mbit/s en réception et 1 Mbit/s en émission (débits maximum ATM)
* Freebox v4 et v5 : 28 Mbit/s en réception et 1,2 Mbit/s en émission (débits maximum ATM).
* Freebox optique : 100 Mbit/s en réception et de 50 Mbit/s en émission selon une annonce de Free. Contrairement à l’ADSL, ce débit ne devrait pas être pas perturbé par le visionnage d’un ou de plusieurs flux TV en simultané (via le boîtier optique, le boîtier HD ou le multiposte).

La connexion à l’ordinateur peut se faire via Ethernet (câble RJ45 droit), Wi-Fi (à partir de la version 3) ou USB.

Note : Le débit de synchronisation dépend surtout de la longueur et de la qualité de la ligne téléphonique de l’abonné.

Réseau

La Freebox (à partir de la version 3) peut :

* faire office de serveur DHCP simplifié. Cette fonction est administrable depuis la console de gestion. Il est possible de définir des adresses MAC afin de permettre d’attribuer toujours la même adresse IP à une machine donnée.
* offrir un service de routage NAT et UPnP simple. Il peut être activé par l’utilisateur depuis le site de Free, et route aussi bien l’USB, le port Ethernet et les connexions Wi-Fi.
* utiliser le procédé Wake-on-LAN. Celui-ci permet d’allumer un ordinateur d’un réseau à distance, en utilisant des paquets codés (comprenant l’adresse MAC de l’ordinateur à allumer).

Wi-Fi

Le Wi-Fi n’est pas disponible pour les Freebox v1 et v2.

Sur les Freebox v3 et v4, l’activation de cette fonction nécessite l’utilisation d’une carte PCMCIA Wi-Fi disposant du chipset Prism 2/2.5 ou broadcom 43xx. Free vend de telles cartes mais certains utilisateurs ont pu tester des cartes équivalentes du marché. Une fois la carte insérée dans la Freebox, l’utilisateur peut activer la fonction via sa console de gestion sur le site web de Free.

La v3 est limitée au 802.11B (11 Mb) et la v4 accepte le 802.11G (54 Mb).

Le chipset Orinoco fonctionne également, probablement ainsi que les autres cartes PCMCIA intégrant un chipset fonctionnant nativement sous Linux sans nécessiter de firmware.

La Freebox v5 utilise une carte Mini PCI intégrée, à base de chipset Ralink et gérant une variante propriétaire du MIMO : le MIMO XR™ de Ralink qui est uniquement du MISO et non du véritable MIMO. La Freebox v5 dispose de deux ou trois antennes fournies avec chaque boîtier de la Freebox si celui-ci est équipé du MIMO (on exclut donc les récentes Freebox Wi-Fi N et Freebox HD « Freeplug »). Le boîtier ADSL peut à la fois relier le boîtier télévision et les différents ordinateurs, tout cela par Wi-Fi. Cependant, il n’y a pas de liaison Wi-Fi MIMO possible si l’ordinateur n’est pas équipé d’une carte Wi-Fi MIMO et celle-ci sans doute à base du chipset Ralink RT61. La liaison se fera sinon en Wi-Fi non MIMO. Idem pour les cartes Wi-Fi N, où les antennes sont alors intégrées dans la coque du boîtier ADSL, les performances sont meilleures avec des cartes équipées du chipset RaLink RT2800 ; en cas d’absence d’une carte Wi-Fi N, la liaison est alors en Wi-Fi G. Cette version ne permet pas le fonctionnement en mode WDS (Wireless Distribution System) pour l’extension de réseau.

FreeWifi

La Freebox v5 se comporte comme un hotspot Wi-Fi pour les freenautes dégroupés partageant également leur Freebox. À la mise en service, un code est affiché sur la Freebox qui sert à s’identifier sur d’autres Freebox à partir d’une unité nomade, ordinateur portable ou PDA.

si vous comptez utiliser le reseau FreeWifi depuis un ordinateur sous GNU/Linux et que l’upload est lent ou bloqué, veuillez ajuster le MTU à une valeur de 1450. par exemple en utilisant ifconfig wlan0 mtu 1450

Courants porteurs en ligne

Les Freebox v5 livrées à partir du 22 janvier 2008 sont équipées de deux Freeplugs permettant de relier les boîtiers ADSL et HD par l’intermédiaire d’une connexion CPL. Le boîtier HD n’est alors plus équipé d’antennes ni de module Wi-Fi.

Ces boîtiers 200 Mb ne sont pas compatibles avec les boîtiers 85 Mb distribués par Free auparavant, mais ils peuvent cohabiter sur le même réseau électrique, permettant de créer des réseaux indépendants.

Téléphonie (VoIP)

Il est possible de brancher un téléphone classique pour disposer d’une ligne téléphonique VoIP. De nombreuses fonctions téléphoniques sont disponibles sur cette ligne sans surcoût : double appel, transfert, etc.

L’équipementier qui fournit à Free sa plate-forme de VoIP est Cirpack qui a été racheté en 2005 par Thomson. La signalisation s’effectue en MGCP et les appels utilisent le protocole SIP.

La Freebox permet aussi d’utiliser le Ring Back Tone.

Fax

Depuis avril 2007, les abonnés Free Haut Débit peuvent envoyer des fax. Il ne s’agit cependant pas de relier un fax sur sa Freebox, puisque tout se passe en ligne :

* La réception du fax est redirigée vers l’adresse de courriel choisie à cet effet, sous forme de pièce jointe en PDF.
* L’émission d’un fax se fait depuis la console d’administration de votre compte Free et une copie vous est adressée sur l’adresse de courriel choisie. Le document à envoyer doit être au format PDF A4 portrait. Voir tous les détails dans l’article fax2mail.

Les abonnés peuvent se servir de ce service de fax depuis n’importe quel accès à Internet.

Fonctionnement pratique

Tous les abonnés ont un nouveau numéro, destiné uniquement à la réception de fax. On peut le calculer soi-même. Si le numéro de téléphone freebox est le 095 B XXX XXX, le numéro de fax est le 095 B+5 XXX XXX. Un exemple concret : 095 2 123 456 donne 095 7 123 456. Ce numéro est rappelé dans la page d’envoi de fax accessible depuis la console d’administration. À noter que les images, même noir et blanc de basse résolution, comme un scan, sont très dégradées à l’envoi, qui est de facto réservé au texte électronique. La réception n’a pas ces limitations.

Ce service de fax est compris dans l’abonnement Free. Il devrait ainsi être possible d’envoyer gratuitement des fax sur les 70 destinations comprises dans le service de téléphonie illimitée.

Toutefois, la facturation vers les destinations hors forfait, serait incontrôlable si elle était facturée au temps d’émission et les envois de fax n’apparaissent pas dans les factures d’avril et mai 2007.

Freephonie

Tous les abonnés Freebox peuvent bénéficier gratuitement d’un compte SIP via leur interface de gestion. Ceci leur permet de bénéficier des tarifs téléphoniques de Free sur n’importe quel ordinateur au monde ayant une connexion Internet (via un logiciel compatible) ou avec un téléphone mobile compatible Wi-Fi à condition d’être dans la zone de couverture d’un hotspot « ouvert » ou d’un réseau protégé (famille ou amis) dont on possède les identifiants que l’on aura préalablement entrés dans un des profils du téléphone Wi-Fi. Toutefois le service est actuellement limité et ne permet pas les appels vers l’étranger, ni certains appels payants vers la France.

De plus, les possesseurs d’une Freebox v5 peuvent utiliser la technologie SIP pour la Freephonie. Cette dernière permet à un abonné équipé d’un téléphone mobile Free de téléphoner partout en France aux tarifs téléphoniques de Free à condition d’être dans la zone de couverture Wi-Fi d’une Freebox v5 dont la fonction Freephonie est activée. Dans tous les cas la tarification est identique à l’utilisation normale à partir de chez soi et ce aussi bien pour les appels sortants qu’entrants, mais ce service subit actuellement les mêmes limitations.

Pour utiliser le réseau Wi-Fi Freephonie proposée par les Freebox v5 l’abonné doit commander un téléphone mobile hybride Wi-Fi/GSM proposé par Free depuis octobre 2006 au prix de 119,99 € (+4,99 € de frais de port). Ce téléphone hybride permet à la fois de se connecter sur le réseau Wi-Fi de Free, mais aussi sur le réseau classique de téléphonie mobile (GSM, GPRS, 3G, …) de votre opérateur. Il est également possible d’utiliser un téléphone Wi-Fi compatible SIP en téléchargeant des certificats WPA Entreprise disponibles sur sa console de gestion.

La technologie UMA, qui peut permettre la continuité d’une conversation en changeant de réseau (passer du GSM au Wi-Fi ou inversement), n’est pas disponible avec l’offre de Free.

Télévision et Radio

Free propose un service de télévision nommé Freebox TV et accessible via la Freebox aux abonnés dégroupés. Ce service comporte plus de deux cents chaînes dont une centaine incluses dans le forfait de base, plusieurs services de vidéo à la demande (VoD), un EPG, une trentaine de radios rediffusées, la possibilité de s’abonner à Canalsat et Canal+ le bouquet.

Les freenautes ont également la possibilité de regarder directement la plupart des chaînes de Freebox TV sur un ou plusieurs ordinateurs de leur réseau.

Freeplayer

Depuis juillet 2005 la Freebox (à partir de la version 3) est équipée d’une nouvelle fonctionnalité « Freeplayer », qui permet de visionner sur sa télévision les différents fichiers multimédias (images, sons, vidéos) stockés sur son ordinateur, et de naviguer via une interface HTML simplifiée.

Le système Freeplayer repose sur des standards (HTTP, MPEG-2, RTP, UDP) et des logiciels libres (VLC media player), ce qui lui assure le soutien et le développement d’une communauté de passionnés.

Magnétoscope numérique PVR HD

Les abonnés disposant d’une Freebox HD ont la possibilité de l’utiliser gratuitement comme un véritable magnétoscope numérique.

En effet, il leur est possible d’enregistrer en qualité numérique les émissions de Freebox TV ou de la TNT (les chaînes issues des bouquets Canal+ Le Bouquet « sauf via l’univers freebox » ou Canalsat et les radios n’étant pas enregistrables) directement sur le disque dur intégré de la Freebox HD. Il leur est également possible de programmer un enregistrement, manuellement ou via le guide des programmes visible sur la Freebox, ou de gérer le direct d’une émission, en appuyant simplement sur la touche Pause.

Le disque dur de la Freebox HD est également disponible sur un serveur FTP visible sur n’importe quel ordinateur branché sur le réseau de cette Freebox. On peut alors récupérer des fichiers vidéos préalablement enregistrés sur son ordinateur ou y déposer des vidéos qu’on a sur l’ordinateur afin de les regarder sur sa télévision (tout cela même si la Freebox est éteinte). La freebox HD ne peut lire que certains types de vidéos :

* Les vidéos encapsulées dans un fichier de format conteneur AVI dont l’image est encodée en Divx ou Xvid et le son en MP3
* Les fichiers encapsulés dans un conteneur au format TS dont la vidéo est encodée en MPEG2 ou Xvid et le son en MP3, AC3 ou DTS.
* Les fichiers encapsulés dans un conteneur au format Matroska *.mkv dont l’image est encodé en Divx/Xvid ou H264 et le son en MP3 ou AC3.

Les fichiers de sous-titre portant le même nom que le fichier vidéo sont pris en compte.

Si la capacité de 40 gigaoctets du disque dur interne de la Freebox HD ne suffit pas à l’abonné, il lui est également possible de rajouter un disque dur externe sur le port USB de celle-ci, et avoir les mêmes fonctionnalités qu’avec le disque dur interne. En France, les chaînes payantes ainsi que TF1, M6 et W9 peuvent être enregistrées, mais il n’est pas possible d’exporter les fichiers en FTP ni de les enregistrer sur le périphérique de sauvegarde connecté sur le port USB pour des raisons de droit d’auteur.

Encodage Vidéo MPEG2

Depuis le lancement du service TV Perso le 27 juin 2007, Free a activé la fonction d’encodage vidéo des Freebox HD. Ainsi, chaque Freenaute peut émettre un stream vidéo en branchant n’importe quel appareil sur une des entrée vidéo de la Freebox (connexions RCA ou S-Vidéo), ainsi que sur l’entrée son stéréo.

L’encodage se fait :

* soit à la volée, la Freebox diffuse alors le flux à un débit dynamique, réglable par l’utilisateur (par défaut 80 % de l’upload maximum, donc de 400 à 800 kb/s), ce qui permet de faire des émission live sur TV Perso. La qualité reste cependant très moyenne.

Mais avec l’avènement de la Freebox optique, ce flux montant pourra atteindre les 3,5 Mbit/s, voire plus (Free a fait des tests d’encodage en Live HD, résolution 1080i, à 13 Mbit/s en MPEG2), et offrir ainsi une qualité de live égale à celle des chaînes TV classiques.

* Soit en différé à 3,5 Mbit/s, le disque dur fait alors tampon entre les serveurs et la Freebox, l’envoi se faisant dans la limite de l’upload définie.

Le service permet aussi de numériser une vidéo (par exemple d’un magnétoscope) sur le disque dur, puis de la transférer directement sur un PC pour la retoucher, compresser, … L’encodage est alors à 3,5 Mbit/s si la destination est le disque seul, et si la destination est aussi TV Perso, la vidéo est encodée selon le choix de diffusion : donc 800 kbit/s max. si Live et 3,5 Mbit/s si différé.

Serveur d’impression

Depuis le 11 décembre 2007 et la sortie du firmware 1.3.0, la Freebox v5 (et v4 avec un firmware plus récent), avec une connexion dégroupée par Free (offres Freebox dégroupé ou Freebox dégroupé total), fait maintenant office de serveur d’impression réseau, utilisant le protocole JetDirect. Il suffit de brancher une imprimante sur le port USB de type A du boîtier ADSL, et l’imprimante est immédiatement disponible sur le port 9100 de la Freebox. Le serveur d’impression est utilisable via l’adresse mafreebox.freebox.fr correspondant à l’adresse IP 212.27.38.253 en mode routeur comme en mode « bridge » (pont).

Consommation électrique

La Freebox v4 est livrée avec un transformateur 12 volts, 1,2 ampère soit près de 15 watts de consommation maximum théorique.

Une freebox v5-00 a été mesurée avec un wattmètre à une consommation quasi constante de 8 watts environ. Son boîtier HD version 1-01 (équipé d’une alimentation 9 V) a été mesuré entre 13 et 17 watts selon l’usage. Dans les deux cas le bloc d’alimentation est inclus et le Facteur de puissance est de 0,5. À vide, leurs alimentations consomment respectivement 0,5 et 0,8 watt (FP = 0,15).

© Copyright auteur(s) de Wikipédia – Source : article Neufbox – Cet article est sous CC-BY-SA